Mais la bonne administration de la justice peut-elle être considérée comme une norme, ou plutôt comme un principe de droit international s'imposant à tous ses sujets, ainsi qu'aux juridictions, qu'elles soient permanentes ou ad hoc ? S'agit-il d'un objectif aussi lointain qu'imprécis que doivent poursuivre les juges internationaux ? Ou bien n'est-ce qu'un simple standard, nébuleux et fluctuant, aux implications aussi variées qu'indéfinies ? Que recouvre concrètement cette expression ? Quels en sont les effets tangibles qui auront des conséquences réelles sur le comportement des acteurs du droit international ? La justice internationale peut-elle faire l'objet d'une analyse qualitative ?
C'est à ces questions que le volume 27 de L'Observateur des Nations Uniespropose d'apporter des pistes de réponses ».
Editorial (extrait)

SOMMAIRE
• Éditorial
Quentin Liénard
PREMIÈRE PARTIE - LA BONNE ADMINISTRATION DE LA JUSTICE, UN PRINCIPE DE DROIT INTERNATIONAL ?
• La maxime de la « bonne administration de la justice » dans la jurisprudence internationale
Robert Kolb, Professeur
• L'émergence d'un principe de bonne administration de la justice internationale dans la jurisprudence internationale antérieure à 1945
Aurélia Lelarge, Maître de conférences
DEUXIÈME PARTIE – PREUVE ET BONNE ADMINISTRATION DE LA JUSTICE INTERNATIONALE
• Adaptation des règles et principes probatoires au nom d'une bonne administration de la justice internationale
Julien Cazala, Maître de conférences
• Les faits notoires dans le contentieux international et la bonne administration de la justice
Gérard Niyungeko, Professeur, Juge à la Cour africaine des droits de l’Homme
• Expertise scientifique, normes techniques et bonne administration de la justice
Jacobo Rios Rodriguez, Docteur en droit, ATER
TROISIÈME PARTIE – ASPECTS SPÉCIFIQUES DE LA BONNE ADMINISTRATION DE LA JUSTICE INTERNATIONALE
• State Immunity in the International Court of Justice: the Court's List at January 2010
Hazel Fox, QC Barrister
• Le droit au procès équitable devant les juridictions internationales pénales
Élise Durand, Elève avocate, et Thomas Margueritte, Allocataire-moniteur
• L'urgence et la bonne administration de la justice internationale
Guillaume Le Floch, Professeur
QUATRIÈME PARTIE – ASPECTS INSTITUTIONNELS DE LA BONNE ADMINISTRATION DE LA JUSTICE INTERNATIONALE
• Assessing the Role of the Permanent Court of Arbitration in the Peaceful Settlement of International Disputes
Paul-Jean Le Cannu, Professeur et Conseiller juridique auprès de la Cour permanente d’arbitrage, et Daniel Drabkin, Conseiller juridique adjoint à la Cour permanente d’arbitrage
POINTS D'APPUI
• Le statut du Secrétaire général des Nations Unies
Anne-Sophie Firion, Docteur en droit, Avocate
• Le droit du commerce international, les droits fondamentaux et les considérations sociales
Gabrielle Marceau, Professeur et Conseillère à l’OMC, et Aline Doussin, Avocate et Chercheur